Blog de Nathalie

titre blog
macareux

Mes balades ...


Je me lance...

2019-07-24

Je vais commencer par vous détailler un lieu qui est cher à mon cœur, la Camargue.

Elle émerveille autant mes yeux, que mon cœur... Au fur et à mesure de mes voyages, je découvre, voyageant le long de l'eau, des divers étangs ou le long de la digue à la mer. Le soleil est souvent là, rafraîchît par le vent qui souffle régulièrement et donne de la vie dans les roseaux.

Aussi ouvrir ses oreilles et s’émerveiller d'entendre les divers oiseaux qui enrichissent les différents endroits. Ici dans la roselière, les rousserolles se font entendre,l' effarvatte puis la turdoïde, cette coquine de bouscarle qui se fait bien entendre mais si peu voir. Puis tu lèves la tête au passage des flamants roses avec leurs hihi, hanhan, défilent en formation, soit à la queue leuleu soit en V. Dans les bosquets la fauvette mélanocéphale se met également à chanter. Dans les bois les divers passereaux enchantent mes oreilles.

Nombre d'observations et à chaque fois avec ses nouveautés. Jamais ses lieux ne sont identiques, ce qui la rend encore plus sauvage.

Premier symbole, LA CROIX DE CAMARGUE, créée en 1924 à la demande du baron de Baroncelli. Elle associe symboliquement les gardians et les pêcheurs. Les tridents expriment LA FOI, le coeur LA CHARITE, l'ancre marine L'ESPERANCE.

LE FLAMANT ROSE, les pieds palmés, immergés dans une petite quantité d'eau saumâtre des étangs, fouille dans la boue et filtre la vase grâce à son gros bec courbé, les animalcules dont il se nourrit. Il y en a plusieurs milliers.

LE TAUREAU DE CAMARGUE (lou biou) de race pure et petit, 1m30, trapu, de couleur noire. Les défenseurs de la race pure destinent les produits de leur élevage à la course à la cocarde, jamais de mise à mort, reste très populaire. Les razeteurs, tout de blanc vêtus, doivent arracher à l'aide d'un crochet la cocarde maintenue sur le front de l'animal par une ficelle passée autour des cornes.

LES CHEVAUX DE CAMARGUE, compagnon du gardian et indispensable moyen de locomotion au travers des terres marécageuse. Ses origines sont si lointaines que nul ne peut les affirmer. Cependant, le cheval de solutré du quaternaire, dont les caractéristiques ont été établies à la suite de découverte d'ossements, semble être son ancêtre, ils sont aussi bien adaptés à ce milieu.
Il n'est pas grand max 1,45, sa tête est grosse et son front plat, les membres sont robustes. Il a tout les atouts pour être résistant.

J'ai pris tout ses renseignement sur un flyer. comme pour la suite dont je vais vous parler LE RIZ. Celui-ci est cultivé en Camargue depuis le XII ème siècle. Des riz de caractère et variés. Tel que le riz complet rouge, le riz étuvé, le complet brun, le rond, risotto,noir etc...Des riz de hautes valeurs nutritionnelles.
Les rizières c'est 150000 hectares à moins de 5 m d'altitude sur le delta de la Camargue, 2700 heures de soleil, 650 mm de pluie par an, un régulateur naturel de l’écosystème, grâce à l'apport d'eau douce. 98% du riz français.



1.jpg
10.jpg
2.jpg
3.jpg
4.jpg
5.jpg
6.jpg
7.jpg
8.jpg
9.jpg